Ius collationis de la Maison Royale et Comtale David-Toulouse-Gévaudan

Principes impliqués dans l'évaluation de la validité des ordres de chevalerie: 1) Tout Etat indépendant a le droit de créer ses propres Ordres ou Décorations de Mérite et de fixer, à sa guise, ses règles particulières. Mais il doit être clair que seuls les degrés supérieurs de ces ordres d'État modernes peuvent être considérés comme chevaleresques, à condition qu'ils soient conférés par la Couronne ou par le chef «pro tempore» d'un État traditionnel. 2) Les Ordres Dynastiques (ou Famille ou Maison) qui appartiennent «iure sanguinis» à une Maison Souveraine (c'est-à-dire aux Chambres dirigeantes ou ex-gouvernantes dont le rang souverain était internationalement reconnu au moment du Congrès

Brève histoire de Maison Gavaldá et Borbón

Don Luis de Ussía y Gavaldá, comte de los Gaitanes Par Eloi Angelos Ghio Historien et généalogiste Jusqu'à sa mort, à l'âge de quatre-vingt-douze ans, en 2005, en Espagne, dans la ville de Madrid, le comte Dom Luís de Usssia y Gavaldá, entretenait une relation très étroite avec son parent le roi Juan Carlos. Indépendamment de son petit-fils Don Bosco Ussía Hornedo, marié à un cousin du souverain, branche de la Casa de Bórbon-Espagne, les relations de la famille Gavaldá-Ussia datent d'avant la restauration. Il revenait au père de Dom Luís - Dom José Luís de Ussia y Cubas, sénateur d'État, de recevoir le titre héréditaire de Conde de los Gaitanes, des mains du roi Alphonse XIIIº de Bórbon-E

Les Maisons David-Toulouse et David-Toulouse-Gévaudan

extrait du livre: La dynastie carolingienne en France et ses descendants à ce jour https://www.casadellibro.com/ebook-la-dinastia-carolingia-en-francia-y-su-descendencia-hasta-nuestros-dias-ebook/9788490766262/2364600 Actuellement, la maison David-Toulouse-Gévaudan, héritière historique de la maison David-Toulouse d'origine, est la seule maison noble qui se nomme la dynastie carolingienne, entre autres appellations d'origine. Si l'on prend en compte la meilleure loi de descendance carolingienne, ce n'est pas la Maison qui a la plus grande prééminence sur d'autres Maisons comme celle de Rouvroy de Saint-Simon. Mais l'absence de revendication historique et mémorielle carolingienne d'autres mai

Septimanie et la Maison du Gévaudan

Par le Dr Rodulfo Gautier y Portuondo Président de l'Académie ibéro-américaine scientifique et culturelle Secrétaire général de l'Académie portoricaine d'études héraldiques et historiques Secrétaire Général de l'Académie d'Art et d'Histoire de la Sabana Grande Au 8ème siècle, les musulmans ont traversé les Pyrénées et sont entrés dans la région connue sous le nom de Septimanie et y sont restés de 720 à 759, créant dans la région une principauté musulmane autonome dont la capitale était Narbonne et ne devait de loyauté qu'à l'émir de Cordoue (un Omeyyade). En l'an 752, le fils de Charles Martel, Pépin "le Bref" Il avait déjà récupéré une grande partie du territoire de la Septimanie, à l'e

Cartographie: la Famille Royale marque et enregistre ses pas dans les lieux qui étaient son territoi

Gabalí le pays des Gabalos forma le Gévaudan en France mérovingienne; la zone, interchangeable appelée Gévaudan ou Gavaldan ou Gavaldá, brillait dans le contexte des Nations de l'Europe, se démarquant entre le Xe et le XIIe siècle. Les territoires des comtes de Toulouse et de Gévaudan sont un patrimoine inaliénable des droits de cette Famille Souveraine. La Septimanie constituait la région occidentale de la province romaine de Gaule Narbonense correspondait à peu près à la région française moderne du Languedoc-Roussillon dans les territoires susmentionnés. La Septimanie s'étendait au nord-ouest jusqu'à une ligne à mi-chemin entre la mer Méditerranée et la Garonne; à l'est, le Rhône la sé

Entradas destacadas
Entradas recientes
Archivo
Buscar por tags
Síguenos
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© Maison Royale Merovingienne de David Toulouse Gévaudan 2020

  • Facebook Round