Dans l'année de notre Seigneur 2004, la Maison Souveraine de Daivd-Toulouse-Gévaudan à été refondée et proclamé par son Chef actuel Don Ruben Albert Ier, qui a depuis pris le nom de jure Seigneur Esteve IV. Il obtient la reconnaisance officielle et la proclamation de la Maison Royale Mérovingienne de David-Toulouse-Gévaudan par bulle de la Noblesse et de l'Eglise, avec l'adhésion de Maison Noble et de la hiérarchie ecclésiastiques.

La Maison Royale Mérovingienne et Sérénissime est de la lignée sémitique de David, de la lignée Royale Française Méro-Carolingienne, de la lignée de Toulouse ainsi que de la lignée hispanique de Gévaudan. Le Prince Don Ruben Albert de Gévaudan est l'héritier mâle légitime directe de l'ancienne dynastie souveraine de France, Méro-Carolingienne. Le Prince de Septimanie et Comte de Gévaudan réunit trois lignées souveraines (David, Toulouse et Gévaudan), des lignées de Sang Royal Mérovingien.

Il est connu que l'ancien Royaume des Francs Saliens (Tribu de Germanie), a été fondé sur le territoire de la Gaule dont la capitale était Tournai, par Clodion dont le fils Mérové à régné entre les années 448

et 458, prolongeant leur dynastie jusqu'à l'an 751, se transformant en les ancêtres de droit dynastique des Princes-Comtes de Gévaudan par la branche Toulouse-Gévaudan.  La Maison davidique, lignée sémitique-hispanique, la Maison de Toulouse, lignée franco-germanique et la Maison de Gévaudan, lignée de l'Espagne septentrional c'est à dire le Gévaudan situé historiquement entre l'Espagne et la France actuel.

La Maison Princière et Comtale de Gévaudan appartient à l'Almanach de Saxe Gotha comme Maison Princière du Gévaudan. L'histoire, la tradition et le droit noble reconnaissent l'état des Princes-Comte de Gévaudan comme S.A.R. Prince du Gévaudan, Comte Souverain du Gévaudan, Prince de Sang Royal Mérovingien, Prince du Saint Empire Romain Germanique, Membre de la lignée Impériale de la noblesse espagnol. Membre du Reichs Collège des Princes et Comtes du Saint Empire Romain Germanique fondée en 1489.

 

La Maison du Gévaudan fait également partie de la Société Impériale et Royale de l'Almanach du Saint Empire Romain Germanique qui à été fondée en 800. La Maison Princière du Gévaudan est reconnu dans la liste officielle  des Maison Souveraines et Princières.

Actuellement le Prince Comte de Gévaudan appartient à diverses corporations noble, chevaleresque, scientifiques, académique et humanitaire dans le monde. Parmis eux, il est membre honoraire du Comité Scientifique de l'Editorial du livre d'Or de la Noblesse méditerranéenne. Il est régent de la Fraternité Internationale des Maison Nobles titrés. Il est le haut protecteur dynastique de l'Union Internationale de l'Assemblée des Nobles.

Le Saint Patron de la Maison Royale

La monarchie mérovingienne a déclaré Saint-Martin comme son saint patron.

Sa tombe a été visité par des pèlerins célèbres: le roi Clovis et Clotilde (première reine des francs), le roi Clotaire, Sainte-Radegonde (reine de France), Saint-Germain de Paris, Sainte-Geneviève de Paris, Saint-Colomban et beaucoup d'autres.

 

En 2016, sa tombe était visite par le prince Esteve IVº, actuel Chef de la Maison Royale.

Ville Royale du Gévaudan

 

Marvejols est une jolie petite ville située à l'ouest de Mende. Ville de 6.000 habitants située dans la Vallée de la Colagne aux portes de l'Aubrac et de la Margeride, à proximité des Gorges du Tarn et des Causses. Une cité historique et de caractère, capitale du Gévaudan.

En passant les portes de Soubeyran de Chanelle ou du Théron vous entrez de plein fouet dans une cité médiévale de caractère, marquée par la culture occitane. Marvejols est la cité incontournable au coeur de la Lozère.

Marvejols dépendait autrefois du diocèse de Mende, du parlement de Toulouse et de l'intendance de Montpellier et possédait: justice royale, collégiale, couvents de cordeliers, de dominicains, d'augustins, de capucins et de bénédictins. C'est une ville très ancienne; au moyen âge, elle s'appelait Marojol. Vers le XIe siècle, cédée en partie à l'abbaye do Saint-Benoît de la Canourgue, elle devint dans la suite la seconde ville du Gévaudan. Ses habitants prirent une part active et glorieuse à la guerre contre les Anglais.

Le prince permit aux habitants de rebâtir leur cité et y aida même par ses bienfaits. Déjà Marvejols, grâce à une longue paix et à l'activité industrieuse de ses habitants, avait réparé tous ses désastres, quand la peste vint en 1701 la ravager et la dépeupler. Il y eut jusqu'à dix-huit cents victimes du fléau. Le couvent des cordeliers fut converti en hospice. Avant 1789, on voyait encore sur les murs de leur église plusieurs scènes peintes à la fresque par un moine du couvent, et représentant divers épisodes de la contagion.

Située sur la rive droite de la Colagne, dans un charmant vallon qu'elle fertilise, cette ville est en général assez bien bâtie et bien pavée. Ses rues sont propres et régulières, ses boulevards agréables. Il y a une belle place, plusieurs fontaines et un canal de dérivation qui conduit les eaux do la Colagne dans le faubourg du Barri, où elles servaient à plusieurs ateliers de teinturerie et à tourner divers moulins.

Marvejols a conservé trois de ses portes, rappelant chacune par une inscription la ruine et la reconstruction de la ville. C'est à Marvejols qu'avant la Révolution se tenaient, tous les deux ans, les états particuliers du pays.

Marvejols goes back to the llth century and is a town rich in history. It was destroyed in the 16th century wars of religion and rebuilt by Henri IV in the early 17th century. It was the cradle of the Gevaudan textile industry. From its distant past, it has retained its three main gates framed by round towers.

La Vicomté de Grèzez

Grèzes est un village du canton de Marvejols, situé à 7 kilomètres au sud-est. C'était, au commencement du V siècle, une petite forteresse inaccessible, élevée sur un roc escarpé. A cette même époque, saint Privat, évêquc de Gabalum, y soutint un siège contre les Vandales. Ce château, dont il est fait mention dans Grégoire de Tours, devint par la suite le chef-lieu de la vicomte du Gévaudan, qui appartint successivement aux comtes de Toulouse et aux rois d'Aragon. L'héritier de la Maison royale de David-Toulouse-Gévaudan utilise le titre vicomte de Grèzes.

© Maison Royale Merovingienne de David Toulouse Gévaudan 2020

  • Facebook Round