Les comtes de Toulouse

 

Les origines de la Maison David-Toulouse sont dans le Comté de Toulouse, fief créé au VIIIème siècle par le Roi Pépin le Bref, et régis indépendamment par ses Comtes en qualité de vassaux du Royaume de France jusqu’au XIIIème siècle.

Le premier Comte de Toulouse était Chorson, qui a régné pendant douze ans, mais Charlemagne déçu de ce dernier le dépose et le remplace par son Cousin Guillaume qui est devenu de ce fait Guillaume Ier de Toulouse en 790.

Guillaume, fils d’Auda Martel, sœur de Pépin le Bref et le Comte de Teodorico, membre de la lignée Royale Juive d’ Autun, descendant du Roi David d’Israël. De ce fait aussi la Maison de Toulouse fut renommé par Guillaume Maison David-Toulouse. Guillaume est également devenu Duc de Septimanie par héritage de son père, qui a établi un royaume juif, la Septimanie dans le sud de la France à l’invitation de Pépin le Bref quand il épousa Auda.

La Dynastie Guillémida

Guillaume Ier de Toulouse (755-812) fait ses premières campagnes militaires contre les Saxons et les Musulmans en Al-Andalus sous le commandement de son cousin Charlemagne. Dans ses actions, il a montré un courage qui a conduit le Roi de France à lui assigné les régions de Toulouse et d’Aquitaine, en plus de la tâche de crée une bande de territoire pour protéger le royaume de France des musulmans.

Ce territoire est appelé la Marche Hispanique. Après avoir combattu pendant des années les musulmans et avoir pacifié la Septimanie et la Gothie, Guillaume de Toulouse a décidé de se retirer dans la vie monastique le reste de sa vie. En 806, Guillaume avec d’autres moines fonde le monastère de Gellone à Saint-Guilhem-le-Désert, ce qui lui vaudra le nom de Guillaume de Gellone. Il sera canonisé en 1066 et seras vénéré comme Saint Guillaume de Gellone. Il est décédé en mai 812.

Guillaume confia en 806, le Comté de Toulouse et la Septimanie à Begon son lieutenant le Comte de Paris en tant que régent pour son héritier Bernard de Septimanie. En 816 le noble Berenguer de Toulouse est investi du Comté de Toulouse à la mort de Begon et en 832 il prend possession de presque toute la Septimanie et la Gothie.

 A cette époque il y a des dissenssions et les affrontements entre Bernard et l’Empereur Louis le Pieux dans le contexte des luttes du souverain Français avec ses enfants, affaiblissant ainsi les positions de Bernard. Mais il récupère ses territoires une fois que Berenguer meurt en 835. Neuf ans après avoir recouvré ses biens, Bernard de Septimanie est éxécuté à la suite de la lutte en Aquitaine entre Pépin II d’Aquitaine (petit-fils de Louis le Pieux) et son oncle le Roi de la Francie occidental Charles le Chauve. Dans cette lutte, Bernard a soutenu Pépin, comme l’a fait plus tard son fils Guillaume de Septimanie à qui Pépin à confier le Comté de Toulouse devenant ainsi Guillaume II de Toulouse. Mais le gouvernement de Guillaume II à Toulouse sera bref puisqu’en 849 le Comté tombe entre les mains de Charles le Chauve, qui l’a confié au Comte Fredol I de Rouergue, petit-neveu de Guillaume Ier de Toulouse.

Comme Fredol Ier de Rouergue presque tous les Comtes de Toulouse appartiendraient aux Maisons de Rouergue et Poitiers, seul deux membres de la dynastie des Guillémida régneraient dans le Comté entre 872 et 887 : Bernard III Plantevelue (872-886), frère de Guillaume II ; et Guillaume III le Débonnaire (886-887) ou Guillaume d’Aquitaine, fils de Bernard III Plantevelue, qui meurt sans descendance.

© Maison Royale Merovingienne de David Toulouse Gévaudan 2020

  • Facebook Round