Loi sur la succession


Par Prof. Don Eloi Angelos Ghio Historien et géographe (Mec. LP 058-ES) Expert en Généalogie et Héraldique. Directeur - Presidente

Institut des sciences biologiques, politiques et sociales «Dom Vasco Fernandes Coutinho»

et Institut d'architecture, d'histoire et de géographie de Cariacica, Brésil (statut juridique1671, livre A-10 / CNPJ: 07.995.111 / 0001-80)

La généalogie, nous le savons, est la fraction la plus ancienne de l'histoire. Nous lui devons beaucoup de ce que nous savons actuellement. L'évolution des siècles a permis l'apparition de critiques historiographiques et la séparation de mentalités banales, mythologiques, idéologiques, théocentriques, mondaines, parfois. Les généalogies collectées sont innombrables qui, au gré des affrontements, ne résistent plus ou ne représentent plus la force qu'elles avaient autrefois, dans une société dépourvue de moteurs de recherche et d'étude comparative. Le XXe siècle est en passe de remporter l'union entre la généalogie contemporaine et l'histoire transdisciplinaire. De la pratique généalogique sont nés des modèles, des méthodes, des archives familiales, la tradition séculaire de la conservation des documents ancestraux.


L'histoire a apporté la méthode d'investigation, la confrontation des sources, la séparation du mythe, l'idéologie, le soutien de la sociologie, l'enrichissement multidisciplinaire dans la construction et l'approche théoriques. Les fruits sont d'une immense richesse. La source, sans cailloux ni boue, sera sans aucun doute un grand héritage à cultiver par les générations qui nous succéderont.

Dans le sillage des droits souverains, il n'est jamais trop tard pour revoir les prérogatives applicables à un Prince Souverain, en exil, appelé «Prétendant». Ce sont: les Fons Honorum - ou source d'honneurs. Jus Maiestatis - le droit d'être honoré et protégé avec un souverain en exil Le Iure Sanguinis - le droit transférable de privilèges princiers et souverains. En cas de suspension temporaire, en effet, prévoyant un état in pectore et potentia, qui prévoit le retour d'autres droits au prétendant lors de l'hypothétique restauration du trône de ses ancêtres. Jus Gladii - le droit d'exiger l'obéissance à son commandement suprême, et Jus Imperii - le droit souhaitable de gouverner, restent suspendus temporairement. Les éléments de souveraineté, ainsi exposés, guident de façon inhabituelle la compréhension du profane concernant le différentiel des nobles titulaires de titres «datifs», reçus par décision d'un Prince Souverain, régnant ou ex-régnant. Ces derniers, dans l’exercice complet ou limité de leur souveraineté, en tant qu’authentiques «chefs d’État / officiels et légaux», présentent naturellement, par héritage, leur capacité à détenir des titres «indigènes», dont la hiérarchie et la supériorité sont incontestables, immuable et inaliénable. Il faut mentionner que, à l'époque médiévale, les titres datifs ont apporté de profondes marques d'avantages, de privilèges et de richesses que l'âge moderne et contemporain a supprimés, avec la dissolution du féodalisme via des révolutions ou évolutions sociales. Le Dr Baroni-Santos, expert en histoire généalogique, le justifie en déclarant: "Au moment de la féodalité, par exemple, un titre de noblesse, octroyée au bénéficiaire, était accompagnée de droits réels sur terrains, châteaux et autres propriétés, en plus des exemptions, imu et franchise - ce sont les forums de la noblesse ». (3) Historiquement, sans tendre à scruter le contenu des complexités qui se matérialisent dans le cadre de la pratique féodale de la suzeraineté, du vasalagem, il est cependant explicite que celui qui «accorde» est «l'empereur / roi / prince / duc ou comte souverain» et le «bénéficiaire», mentionné, est le candidat accepté pour «noble», quel que soit son degré de propriété.

Dieu soit loué!

(3) - BARONI-SANTOS, Traité W. Heraldry - Droit immobilier. Vol II. S. Paulo: Ed. Do Autor, 1990, p. 57.

Entradas destacadas
Entradas recientes
Archivo
Buscar por tags
Síguenos
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© Maison Royale Merovingienne de David Toulouse Gévaudan 2020

  • Facebook Round